Une colonne remplie d’algues pour améliorer la qualité de l’air

Pour assainir l’air pollué des villes, la société Fermatalg, en collaboration avec Suez Environnement, a mis en place l’été dernier un puits de carbone rempli d’eau et de micro-algues en forme de colonne Morris.

C’est sous la forme d’une colonne Morris, vous savez ces grandes bornes publicitaires, caractéristique du mobilier urbain parisien, qu’une solution pourrait venir pour améliorer la qualité de l’air de nos grandes métropoles.
Mis en place dans la capitale cette colonne d’un mètre de diamètre et de trois mètres de haut rempli d’eau et de micro-algues joue le rôle d’un puits de carbone.
Sous l’effet de la lumière, et grâce à la photosynthèse, ces micro-algues capturent le CO2 et le transforment en oxygène.
La captation du dioxyde de carbone par une colonne est équivalente à celle d’une centaine d’arbres, soit une tonne de CO2 absorbée par le processus.
Quant aux algues en fin de vie, il est prévu qu’elles rejoignent une station d’épuration par le réseau d’assainissement pour être transformées en biométhane.

Ce prototype est visible à Paris, sur la place d’Alésia (XIVe arrondissement de Paris).

Une infographie pour comprendre le rôle des algues:

En savoir plus sur Fermentalg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *