Un Hackaton contre le gaspillage alimentaire

A l’échelle mondiale, un tiers de l’alimentation produite sur notre planète est vouée à finir à la poubelle. En France, chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture sont perdues ou gaspillées.
Autrement dit, cela représente une moyenne de 149 kg de nourriture par personne et par an, jetée sans jamais avoir été consommée.

Mais malgré ce tableau noir sur l’état de notre alimentation, (sans parler de l’impact écologique et l’éthique que cela implique), de nombreuses initiatives se mettent en place, afin de faire face à cet absurde gaspillage et de nous sensibiliser sur ce fléau.
(suite…)

Lire la suite

Du champs à l’assiette [ gaspillage alimentaire ]

Je vous invite à découvrir cette excellente vidéo retraçant la vie d’un poivron du champs à l’assiette.
On peut s’apercevoir de l’énergie déployée en eau, en carburant, en électricité pour produire, transporter et cuisiner ce poivron, pour le voir finir à la poubelle.

Chaque année, environ 40% de la nourriture produite dans le monde est gaspillée.

Ce film a été projeté dans le cadre du 5eme forum de SWEEP-Net sur la gestion intégrée des déchets, lors d’un événement culturel précédent une session sur le gaspillage alimentaire.

Lire la suite

CheckFood, une application pour lutter contre le gaspillage

Chaque année des quantités astronomiques d’aliments sont simplement jetées alors qu’en parallèle des milliers de personnes ne mangent pas à leur faim : aberrant !
Voilà une solution judicieuse du nom de CheckFood, une application smartphone qui va nous permettre de lutter contre ce gaspillage.

Le principe est de scanner les codes barres de vos courses depuis votre mobile, et ainsi d’être prévenu lorsque la date de péremption approche.
Une fois alerté, il ne vous reste plus qu’à consommer vos aliments ou de de les mettre à disposition d’associations qui aident les moins favorisés d’entre nous.

Très bonne initiative de l’agence 5emegauche , on regrettera que l’application n’est disponible que sur l’Apple Store.

Source

Lire la suite

Des icônes pour lutter contre le gaspillage

Sensible au gaspillage, vous vous êtes surement posés la question en déjeunant au restaurant, de ce qui est fait du restes des aliments. Sont-il recyclés, distribués ou bêtement aspergés de javel?

Noun Project, en collaboration Hennepin County Environmental un service environnemental de de la ville de Minneapolis a répondu à cette question en proposant aux commerçants d’illustrer leur engagement face aux gaspillage avec une série d’icônes.
Une conscience affichée de la problématique qui leur permettront également un avantage face à la concurrence.

Les 4 engagements avec les restes alimentaires

– Nous recyclons
– Nous compostons
– Nous donnons aux personnes dans le besoin.
– Nous alimentons les animaux

Voilà une excellent idée qui pourrait venir compléter la provenance des aliments que nous consommons.
Connaissez vous ce genre d’initiative en France ?

icone-gaspillage

Source

Lire la suite

colgate-water

Au Pérou une marque de dentifrice s’attaque au gaspillage de l’eau

Au Pérou quand une célèbre marque de dentifrice s’attaque au gaspillage de l’eau, cela un donne ce spot très réussi.

Avez vous déjà pensé à l’eau dépensée lors du brossage des dents ?
C’est sur ce point que Colgate et l’agence de pub Y&R ont mis en scène cet acte de la vie courante afin de sensibiliser sur le gaspillage qu’il en découle.
Des personnages en manque de cette ressource vitale viennent la puiser au robinet, durant ce laps de temps ou nous sommes occuper à nous brosser les dents.

Lire la suite

Des applications contre le gaspillage alimentaire

Pour commencer cette semaine, voilà trois applications qui se sont données comme objectif de lutter contre le gaspillage en nous amenant à partager nos aliments non consommés.

Chaque année c’est 20kg de déchets par an et par personne qui sont jetés dont 7kg de déchets alimentaires encore emballés*.
Ces chiffres sont astronomiques quand en parallèle on sait qu’à notre époque des gens ne mangent toujours pas à leur faim.

Partage ton frigo :

L’application Partage ton frigo s’articule autour de trois solutions possibles :
– Partager un surplus de nourriture que l’on risque de jeter avant de partir en vacances par exemple
– Installer un frigo dans un lieu collectif : au bureau, dans l’entrée d’un immeuble, etc.
– Organiser un apéro frigo

Le fonctionnement est simple, prendre une photo de votre frigo puis le géolocaliser sur la carte. Il ne vous reste plus qu’a créer de nouveaux liens socials et pourquoi pas de nouveaux amis.
partage-ton-frigo

FlashFood :

Partant du constat que malgré les efforts fournis par les organismes de collecte, près de 130 milliards de livres de nourritures ont été gaspillées durant l’année 2008 aux Etats-Unis, des étudiants américains ont décidé de développer l’application FlashFood.
Cette utilitaire permet de mettre en relation l’ensemble du secteur alimentaire Epicerie, restaurant, traiteurs, et les organismes s s’occupant de personnes dans le besoin.
Quand un restaurant ou une épicerie possède un surplus d’alimentation elle diffuse l’information sur FlashFood, et contacte un organisme qui se chargera de dispatcher la nourriture au personnes nécessiteuses.

flashFood

LeftoverSwap

Vous n’arrivez pas à finir votre pizza, pas de problème vous avez la possibilité de proposer les restes sur LeftoverSwap et d’en faire profiter d’autres personnes.
En effet cette application a été lancé aux Etats-Unis, et propose de partager autour de vous les restes de vos repas ou de géolocaliser vos voisins proposant la fin de leur dîner. C’est sur l’application est insolite mais aux Etats-Unis 40% de l’alimentation est gachée.
Aucune précision n’est donné sur l’hygiène, mais l’un des créateurs espère que les gens ne proposeront pas des repas qu’ils ne mangeront pas eux même.
leftoverSwap

* Source Developpement durable.gouv

Via E-Rse et Courrier international

Lire la suite

Gaspifinder - moteur de recherche

Gaspifinder : un moteur de recherche contre le gaspillage alimentaire

Gaspifinder est un moteur de recherche participatif d’un nouveau genre qui va vous permettre de vérifier réellement la date limite de consommation des produits vendus en grandes surfaces.

Gaspifinder - moteur de recherche

Vous avez sûrement entendu parler de l’important gaspillage alimentaire lié aux dates limites de consommation jugées bien souvent trop courtes.
Avant de jeter un produit dont la DLC est dépassé, on peut donc se rendre sur le site Gaspifinder et consulter les données du produit fourni par les utilisateurs afin de savoir s’il reste consommable.

Ce moteur de recherche édité par une start-up française répertorie déja un million de produits, ce qui pourrait nous aider à réduire le gaspillage alimentaire.

Le moteur de recherche : Gaspifinder

Source : Actu-environnement

Lire la suite

Save food from the fridge

Conserver ses aliments sans réfrigérateur

Inspirée par les méthodes de conservation des aliments soufflés par nos aïeuls, la designeuse coréenne Jihyun Ryou a ré-adapté ces techniques au design contemporain.
Aucune énergie n’est dépensée si ce n’est celles de ces neurones pour mettre en place les éléments permettant de ralentir l’action de micro-organismes et donc de garder plus longtemps certains aliments hors du réfrigérateur.

La méthode de conservation sans réfrigérateur par Jihyun Ryou

S’inspirant d’astuces de grand-mères, cette artiste a conçu plusieurs modules pour conserver différents types d’aliments.
Les carottes et les poireaux sont conservés dans du sable légèrement humide en position vertical, ce qui permet aux légumes d’économiser leur énergie. Le sable lui permet de conserver le taux d’humidité.

Pour les courgettes, les poivrons et les aubergines, une température basse n’est pas utile, ils peuvent rester à l’extérieur du frigo, à condition de les humidifier régulièrement pour les conserver.
Jihyun Ryou a donc conçu un bac à eau sur lequel viennent reposer les légumes.

Pour conserver les pommes et les patates, un module à deux niveaux, très judicieux, a été réalisé.
Elle part du constat que les pommes (comme les bananes) émettent du gaz éthylène qui accélèrent le processus de maturation des autres fruits et légumes conservés au même endroit. Il suffit donc de ne pas les conserver sur le même module.
Dans le même temps le gaz éthylène des pommes permet de stopper la germination des pommes de terre, conservées dans l’obscurité du premier niveau du module.

Les oeufs absorbent les odeurs du réfrigérateur et peuvent prendre un mauvais goût, ils seront également conservés à l’extérieur. Pour tester leur consommation, un verre ou vase d’eau a été placé sur la tablette, si l’oeuf coule, il est consommable, s’il coule, il est périmé.

– Enfin La recette de grand-mère, du riz est placé sous le capuchon en liège des pots à épices pour absorber l’humidité. Simple et efficace…

[showcase id= »2089″]

Un excellent projet qui nous amène à repenser nos méthodes de conservation, que tous nos aliments n’ont pas à passer  forcément par la case frigo.
Que pensez vous de cette méthode « zéro énergie »?

Site du projet Save Food From The Fridge
Source : Inhabitat

Lire la suite

Chasseur d'eau dans les nuages

Un chasseur d’eau dans les nuages

Le titre de cet article peut paraitre poétique, voire fantastique, mais c’est bien l’histoire d’un homme qui piège l’eau contenu dans les nuages. Un article qui vient célébrer aujourd’hui 22 mars, la 13e édition de la journée mondiale de l’eau. (Encore une :))

Chasseur d'eau dans les nuages

c’est en 1960, que Carlos Espinosa, un physicien crée le procédé qui consiste à capter l’eau des nuages d’Antofagasta dans les montagnes environnantes.
En effet cette ville chilienne ne connait à peine qu’un millimètre de pluie par an et pour se procurer l’eau nécessaire doit payer le prix fort. Cette solution ingénieuse et écologique basée sur des filets de nylon lui permette de récolter l’eau dans le désert hyperaride d’Atacama.

Ce genre d’initiative nous rappelle l’importance d’économiser l’eau. La majeur partie de l’eau que nous consommons est contenu dans nos aliments, pour rappel, produire 1 kilo de boeuf nécessite 15 000 litres, pour 1 kilo de blé comptez 1000 litres*.
L’économie d’eau semble donc passer par un choix alimentaire, ainsi qu’un arrêt du gaspillage, 30% de la nourriture produite dans le monde n’est pas consommée.

*Source

Lire la suite